publicité

Pourquoi le passage de Microsoft Edge à Chromium est une mauvaise nouvelle


Technologie : La migration de Microsoft n'aidera probablement pas Edge, mais c'est aussi une évolution préjudiciable au web ouvert, disent Mozilla.

 

La décision de Microsoft d'abandonner son propre moteur de rendu EdgeHTML et d'adopter Chromium de Google est une mauvaise nouvelle pour la concurrence et le choix des consommateurs, déclare l’éditeur de Firefox, Mozilla.

Au cours de la prochaine année, Edge rejoindra la horde des navigateurs basés sur le projet open-source Chromium, aux côtés de Google Chrome, Opera, Yandex, Brave et tant d’autres.

Le web adapté à Chromium, comme il l'était à IE

Bien que Microsoft n'ait pas encore fourni de détails techniques, il semblerait qu'il remplacera EdgeHTML par le moteur Blink de Chromium, et peut-être Chakra par V8.

Suite au passage de Microsoft à Chromium, Firefox et Safari seront les derniers navigateurs sans Chromium pour influencer les futurs standards du web.

Le passage à Chromium libère les mises à jour Edge de Windows 10, et permet à Microsoft de porter Edge sur macOS, ainsi que Windows 7 et Windows 8, qui peuvent aujourd'hui utiliser Internet Explorer, Chrome ou Firefox.

Il reste à voir si le passage à Chromium améliorera la part de marché minuscule d'Edge. Cependant, le PDG de Mozilla, Chris Beard, estime que ce changement offrira à Google plus de pouvoir pour déterminer « à lui seul » comment les internautes utilisent le web, et pourrait nuire aux chances de Mozilla de concurrencer Google.

« Si un produit comme Chromium a suffisamment de parts de marché, il devient alors plus facile pour les développeurs web et les entreprises de décider de ne pas s'inquiéter si leurs services et sites fonctionnent avec autre chose que Chromium » écrit Beard.

« C'est ce qui s'est passé lorsque Microsoft avait le monopole des navigateurs au début des années 2000, avant la sortie de Firefox. Et cela pourrait se reproduire. »

L'avenir de Chromium ne devrait pas être déterminé par Google, seulement

Jon von Tetzchner, co-fondateur d'Opera et PDG de Vivaldi, se montre tout aussi pessimiste quant à la signification de la décision de Microsoft pour le web.

« Ce n'est certainement pas encourageant, car la concurrence est bonne pour le Web » réagit von Tetzchner dans un courriel à ZDNet.

« Microsoft a perdu la bataille face à Chrome, tout comme ils ont perdu la bataille avec le web dans le passé. La prochaine étape sera probablement d'essayer d'embrasser, d'étendre, d'éteindre comme cela a déjà fonctionné pour eux auparavant. »

« Comme Microsoft est sur un champ de bataille perdant, c'est probablement un témoignage de leur désir de contrôle. C'est une période intéressante pour les navigateurs et nous devons voir comment cela évolue »

Que le passage de Microsoft à Chromium contribue ou non à accroître les maigres parts de marché d'Edge, il intervient à un moment où l'utilisation de Firefox est en baisse.

CNET cite le post du développeur web Ferdy Christant sur les implications de la migration de Microsoft.

« Edge est condamné » écrit Christant. « Le passage à Chromium ne fait aucune différence en termes de parts de marché, car le seul moyen d'être compétitif aujourd'hui est de passer par l'interface utilisateur du navigateur, et non par le moteur. Ce qui n'est pas du tout une concurrence, puisque l'interface utilisateur du navigateur est une commodité. »

La domination de Google est un risque

Mais Christant n'est pas d'accord non plus avec l'idée selon laquelle les moteurs de navigation sont la force motrice pour garder le web ouvert - une bataille qui est déjà perdue étant donné la domination actuelle de Chromium.

« Moins de moteurs pourraient être acceptables tant que la propriété et le processus de normalisation concernant ces moteurs sont diversifiés et ne sont pas contrôlés par une seule organisation » juge Christant.

« Lors d'une réunion du W3C ou d'une discussion sur les standards, la salle ne devrait pas être composée de 60 à 70 % de Googleurs. De même, Google ne devrait pas avoir un droit de veto sur un projet open-source comme Chromium. Microsoft, Mozilla, Adobe, etc. devraient y être représentés à parts égales, de sorte que, même avec moins de moteurs, nous partagions la propriété et les décisions sur l’avenir du moteur. »

Microsoft, pour sa part, a déclaré dans un post sur GitHub qu'il « restera profondément et vigoureusement engagée » dans les discussions sur les standards dans des organismes tels que le W3C, l'ECMA et le WHATWG.

Les premières tâches de Microsoft lors du passage à Chromium comprendront le travail de portage pour assurer le support de Chromium pour Arm64, l'ajout d'interfaces Microsoft UI Automation (UIA) pour améliorer l'accessibilité sur Chromium, l'amélioration du tactile du bureau pour les appareils Windows modernes et la structuration avec l'équipe de sécurité Chromium.

Article "Mozilla: Why Microsoft Edge's switch to Google's Chromium is bad news" traduit et adapté par monontrail.org

A lire aussi :

Microsoft Edge se transforme en navigateur multiplateforme basé sur Chromium

Microsoft va redévelopper son navigateur de bureau Edge en utilisant les composants Chromium et en l'adaptant à Windows 7,...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité