publicité

Black Friday 2018 ou « foire aux fausses promos » ?


Business : Opération commerciale venue des Etats-Unis, le Black Friday a pris en France et devrait générer 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Mais l’UFC Que Choisir constate que le Black Friday est aussi l’occasion de fausses promos avec des prix barrés fictifs. Attention donc aux promos à plus de 20%.

 

Top départ ! Le Black Friday est officiellement lancé. Officiellement, car en vérité les promotions des commerçants, et en particulier sur Internet, ont démarré dès le début de la semaine. Les analystes estiment à 5 milliards d’euros le montant des dépenses qui seront réalisées en France à l’occasion du Black Friday.

Toutefois, comme pour les soldes, les enseignes ont parfois recours à des pratiques trompeuses. C’est du moins ce qui ressort de l’étude réalisée par l’UFC-Que Choisir. Et ces mauvaises pratiques touchent les grands distributeurs, qui aujourd’hui multiplient les « bonnes affaires » et autres « bons plans. »

Des prix d’origine élevés qui ne correspondent pas à la réalité

« Le Black Friday n’a pas officiellement commencé que déjà les fausses promotions pleuvent. Il nous a suffi de passer quelques minutes en début de semaine sur les principaux sites marchands pour dénicher une multitude de fausses bonnes affaires » constatait dès le 21 novembre l’association de consommateurs.

Pour s’en rendre compte, celle-ci aspire au quotidien les prix des produits affichés par les e-commerçants. L’UFC peut ainsi établit une courbe de fluctuation des prix de ces produits et identifier les « fausses promos » lorsqu’elles se présentent, comme lors du Black Friday.

Pour revendiquer 10, 20, 30 ou même 50% de réduction, les enseignes communiquent sur un prix de référence. C’est le prix barré, présenté comme le prix avant promotion. Sauf que la détermination de ce prix barré tient parfois de la magie.

Comme l’expliquait un représentant de l’UFC ce midi lors d’un débat sur France Info, ce prix ne correspond dans bien des cas à rien. Celui-ci peut n’avoir jamais été pratiqué par le commerçant. Et de citer un produit électroménager vendu 349 euros, contre 500 environ, selon le prix barré.

Sauf que l’association n’a retrouvé aucune mention de ce prix dans l’historique des tarifs appliqués par l’enseigne. Pire, ce même produit présenté comme en promotion à 349 euros était préalablement affiché à 329 euros. Le consommateur paie donc en vérité plus cher et ne profite d’aucune promotion.

Une pratique « choquante » et courante

Et des exemples, l’UFC n'en manque pas comme elle le détaille dans son article « Black Friday 2018 La foire aux fausses promos. » La méthode n’est pas nouvelle et a déjà été constatée, notamment, lors des soldes de janvier. Elle consiste donc à s’appuyer sur des « prix d’origine élevés qui ne correspondent pas à la réalité ».

Une pratique « choquante » pour l’UFC, d’autant que toutes les grandes enseignes du e-commerce y ont recours. L’association de protection a relevé plusieurs cas de ce genre auprès de Rueducommerce, Darty, Cdiscount et Amazon, parmi d’autres.

Illustration : pour le Black Friday, Rueducommerce promeut un extracteur de jus Moulinex à 50% de remise. Mais voilà, « le prix barré (169,90 €) est en réalité un ‘prix conseillé’ qui n’a été appliqué ni par Rueducommerce ni par aucun autre site depuis longtemps. »

D’ailleurs, un mois avant le Black Friday, les différentes enseignes commercialisaient ce produit entre 120 et 130 euros. Plutôt que de revendiquer 50% de réduction, Rueducommerce devrait en vérité afficher -28%. C'est moins vendeur ?

 

Pas plus de 10 à 20% de remise véritable lors du Black Friday

Tout est là en effet. Avec la multiplication des promotions et autres ventes privées tout au long de l’année, mais aussi du fait de la concurrence féroce sur Internet où Amazon domine, les vendeurs s’efforcent de se démarquer, quitte à tricher ou tromper les consommateurs.

« Notre expérience montre qu’au-delà de 10 ou 20 % de remise, les offres sont rarement véridiques » constate d’ailleurs l’UFC Que Choisir, qui appelle les consommateurs à « faire preuve de la plus grande vigilance ». Ces derniers sont aussi encouragés à « prendre le temps de comparer les prix sur différents sites. »

Avec les ventes flash et autres opérations commerciales limitées dans le temps, les commerçants joue sur les ressorts psychologiques afin de déclencher des achats impulsifs. Et les acheteurs, qui pensent réaliser de bonnes affaires, n’y sont pas forcément gagnants.

Pour l’UFC, le message est donc le suivant : « ne pas se faire trop d’illusions ». Ainsi, les « campagnes de promotions servent plus à inciter les consommateurs à acheter qu’à leur faire réaliser de vraies économies. »

En opposition au Black Friday et aux excès du consumérisme – avec ses conséquences, notamment en termes d’environnement -, des associations et des entreprises se sont réunies autour du Green Friday. Les maîtres mots : réparation, recyclage et une consommation maîtrisée, voire même une certaine frugalité.

« Le Black Friday, est le symbole de l’hyperconsommation qui implique des surproductions de biens manufacturés voraces en ressources, souvent non renouvelables et polluantes » écrit le collectif Green Friday sur son site. Et si les bonnes affaires, c’était des produits réparés et reconditionnés, avec à la clé de véritables remises pour les consommateurs ?

A lire aussi :

IA et interfaces vocales : le retail en quête de reconnaissance

La reconnaissance d’image et la voix promettent de sérieusement transformer le secteur de la vente et du e-commerce. Ces...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

1 réponse
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • J'ai passé la journée à chercher des pièces détachées de PC pour un client et je n'ai trouvé que des articles sois disant en promo plus chers une fois remisés que le tarif normal pratiqué ailleurs.
    De toutes manières il faudrait réellement limiter toutes ces périodes de promo et revenir à des pratiques commerciales plus honnêtes, quand on voit les rabais pratiqués chez certains pendant les soldes on voit à quel point ils se foutent du monde le reste du temps.
publicité